Les Actus

Stage final et examen Niveau 4 ANMP en Mai 2017

Une version avec faux poumons dorsaux pour le recycleur Liberty.

Nouveauté ! : Version sidemount du recycleur Liberty.

Agenda
Mois précédent Novembre 2021 Mois suivant
  • Lun
  • Mar
  • Mer
  • Jeu
  • Ven
  • Sam
  • Dim
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
 
Nos Formations
Accueil > Les Actus > record du monde de plongée tek

Retour sur un record du monde de plongée Profonde.

 

 Nuno Gomes,ancien recordman du monde reconnu par le livre Guiness des Records, a depuis fait don de son Certificat de Record qui a été accroché sur le mur du centre de plongée à Dahab ,qui a soutenu son épopée lors de son record du monde de plongée à 318.25m de profondeur  en 2005.


Depuis le début des années 80, un certain nombre de tentatives de plongées profondes au Trimix ont bien été tentées, avec ou sans succès .Mais depuis  ,peu ou pas grand-chose….. Que s’est –il passé depuis quelques années ? Pourquoi, depuis l’exploit réussi par Pascal Barnabé en   2005 également  (mais non reconnu par Guinness Book) , aucun autre plongeur n’avait tenté de battre ce record ? Qui dans le landernau du monde restreint de la plongée extrême, allait tenter de briser ces précédents records ? Pourquoi cette profondeur de 330 m semblait –elle inaccessible ? Le record établi par Nuno Gomes, ainsi que celui établi par Pascal Barnabé, allaient-ils rester inatteignables ?

Battre UN RECORD MONDIAL pour la plongée la plus profonde, c’est comme la cuisson du gâteau parfait, mais les ingrédients de cette recette spéciale ne se trouvent pas sur Internet ou dans les livres de cuisine.

Ce sont des  calculs de gaz, de la physiologie, la maîtrise des expositions du corps humain à la température, la prise en compte du choix des matériels et des équipements, de la prise en compte de la météo, des équipes de soutien, des paramètres  de décompression, de la formation physique et mentale de la  préparation, du financement et du parrainage de l’évènement, de la couverture médiatique à mettre en place et surtout ……des nerfs d'acier de celui ou de celle qui tenterait cet exploit.
Le terrain de jeu de ces athlètes ressemble à celui d’un tunnel sans fin, inaccessible et pourtant visible, et seule une petite poignée de ces plongeurs exceptionnels capables de l’atteindre existe.

L'un d'entre eux s’appelle Ahmed Gabr, un égyptien de 41 ans  qui  dans l’indifférence quasi-générale(hormis celui du monde des plongeurs Tech) mais très sereinement, a battu le record de  plongée sous-marine en atteignant une profondeur de 332.35m le 18 Septembre de cette année.

De  fait, une légende de la plongée tech est née ce jour là.

Cette tentative de record menée par une équipe complète accompagnant Ahmed avait ,tant au niveau de l’organisation que de la technique mise en œuvre ,quelques similitudes avec les tentatives de record similaires sportifs tentés durant cette dernière décennie, mais à la grande différence des autres tentatives précédentes, le plongeur principal était égyptien et a battu le record du monde dans son propre pays ,et devant ses propres compatriotes.

La communauté internationale de la plongée sous-marine s’est régulièrement targuée de nombreux grands noms dans le passé, comme Sheck Exley, Jim Bowden, John Bennett et Nuno Gomes, mais peu d’entre nous  avaient  auparavant entendu parler de Ahmed Gabr ,jusqu'au moment ou son nom a commencé à se propager un peu plus tôt cette année, suite à la tentative d’ un nouveau record du monde de plongée trimix.
Ce record a été rendu possible par une grande équipe, le soutien clé de Ahmed Gabr  étant venu de H20 Divers à Dahab, accompagnant une équipe internationale de plus de 30 personnes dirigée par Sam Helmy et Jaimie Browne.
De fait, Dahab est en passe de devenir le paradis des tombeurs de records, tant en apnée qu’en plongée Technique, de  nombreux champions actuels et anciens se rassemblant régulièrement pour assister à chaque évènement important.

La plongée record en elle –même : quelques chiffres.


La durée totale de la plongée de Gabr a pris 13 heures et 50 minutes. Sa descente a duré quelque 14 minutes, le plongeur de sécurité le plus profond, Jim Browne était quant à lui  posté à 110m pour assurer la sécurité  de Gabr lors de sa remontée.
De manière quelque peu identique à ce qui s’est fait auparavant lors des tentatives de record précédentes, l’entrainement a consisté à effectuer un certain nombre de plongées profondes afin de tester l’ensemble des process de sécurité.

Comme sur d'autres projets, les dernières plongées profondes d’entrainement  de Ahmed était situées aux environs de 200m, atteignant même 220m quelques semaines avant le grand jour.
Il semblerait d’ailleurs, au regard de l’analyse des entrainements effectués par ces plongeurs d’exception, que ceux –ci préfèrent ne pas descendre trop profondément lors de ces entrainements, et que la dernière barrière des 100m soit franchie le jour du record.

Lors de l’entrainement de Gabr, la plupart des 20 plongées profondes d’entrainement au trimix étaient situées  aux environs de 140m. Quelques plongées à l'air profondes ont également été mises en œuvre pour tester la tolérance narcotique, sachant que des plongées équivalentes à l’air ont également été tentées mais de manière plus poussées, au cours des plans d’entrainement des personnes ayant tenté leurs records plongées dans les années précédentes.
Le Trimix a bien sûr pour objectif de réduire les effets de la toxicité de l'oxygène et de narcose, en réduisant la teneur en oxygène et en azote du mélange. Pour une plongée 300m, cependant, le pourcentage d'oxygène doit être inférieur à, 4% et le taux d'azote inférieur à 14%.
Dés lors , la teneur en hélium à plus de 80% est énorme, et bien que cet Hélium n’apporte aucun des effets narcotiques ou toxiques équivalent aux autres gaz, ce pourcentage élevé en He associé aux profondeurs extrêmes aboutit à un syndrome bien connu ,appelé Syndrome Nerveux des hautes pressions (SNHP)

Les symptômes du  SNHP incluent des étourdissements, des nausées, des vomissements et des tremblements.

Tout l’enjeu d’un record consiste bien évidemment à réduire les effets de ce SNHP. Mais comment ?


Une descente plus lente tend à réduire à réduire les effets du SNHP, mais en contrepartie, l’un des impacts négatif se joue sur la consommation et la durée de la décompression qui s’en retrouve allongée d’autant plus.

L’autre solution consisterait à diminuer la quantité d’He dans le mélange respiré, mais bien sûr, cela peut conduire à une plus grande narcose en profondeur.
Les symptômes du SNHP diffèrent d'une personne à personne, mais les effets de ce syndrome ne sont pas encore totalement compris, les impacts produits sur l’organisme étant  en grande partie situés  au niveau du système neurologique et nerveux.

Afin de se préparer correctement, Ahmed Gabr a lancé un programme d’entrainement intensif physique et mental, mélangeant la pratique du yoga,  de l’entrainement cardio-vasculaires et du renforcement musculaire par des exercices physiques, ceci afin d’améliorer ses fonctions cardio-respiratoires pour favoriser l’élimination des gaz en plongée.

La plongée extrême est donc un équilibre subtil à trouver et à formuler entre une  descente ni trop lente, ni trop rapide, et une optimisation des mélanges.

Modifier un paramètre d’une plongée extrême, c’est changer indéniablement le plan de plongée au complet, et la chose n’est pas simple ! Un peu comme essayer de conduire une Ferrari à 250km/h sans avoir de notions de conduite!
La profondeur cible était 350m, les effets du SNHP commençant à s’intensifier bien avant , Gabr a pris la décision de revenir en arrière après avoir atteint 335m .
Peu de plongeur ont souhaité publier leur planification de décompression pour ces plongées extrêmes. Les plans de plongées des  deux derniers records sont restés  secrets. «Cela doit rester confidentiel à ce stade», rétorque le chef de projet Sam Helmy.

Mais qui pourrait blâmer une telle attitude ? Un peu comme si on demandait à  Coca-Cola de dévoiler la formule de sa célèbre boisson.
"De nombreux mois de planification méticuleuse ont été investis dans ce programme de plongée et une grande partie de ce programme a été personnellement adaptée pour la physiologie de Ahmed," rappelle Helmy. "Nous avons également tenu compte dans nos calculs des problèmes d'évitement de contre-diffusion isobarique.
"Il n'y avait pas de switch-gaz en dessous 200m, et nous avons utilisé différents programmes pour calculer notre plan final  de plongée."
Les éclairages ont également été un problème sur les records précédents, mais les  Tektite Trek 4s testées à 610m, ont tenu bon. Ahmed portait une combinaison étanche Bare, et une Wing OMS à  double vessie, les détendeurs utilisés étaient des  Apeks Tech 3.

Bien que certains ordinateurs de plongée aient été testés à plus de 300m, personne ne les a effectivement testés avec succès au-delà de cette profondeur en configuration réelle auparavant.

 La plongée record  a donc été menée avec des ordinateurs et un bout marqué.
«Notre corde a été envoyée à l'Université du Caire, afin d’être testée au niveau de sa résistance, de son retrait et de son élasticité dans l'eau et sur la terre», a déclaré Helmy.
"L'agence de mesure et de qualité égyptienne ensuite utilisé ce rapport de mesure pour marquer tous les points pertinents sur cette ligne.
"L'arbitre officiel Guinness World Records, Talal Omar, a par la suite ré évalué cette ligne de manière indépendante. L'un des ordinateurs d'Ahmed a  touché le fond à 330m, mais lui-même est allé au-delà  de cette profondeur pour récupérer le plaquette située à 335m.
"L'arbitre a établi par la suite que le record Guinness final était situé à 332.35m en raison d'une légère courbure de la corde, et c’est cette valeur qui a été retenue."
Ce record est important, car non seulement il est reconnu par Guinness mais il dépasse légèrement le record établi par Pascal Barnabé à 330m, record que Guinness n'a pas pu vérifier.

"Une des raisons pour laquelle  Ahmed était en si grande forme en sortant de l'eau (il est sorti de l’eau en souriant et en saluant tout le monde!) a été le changement de configuration lors de sa plongée, puisqu’il est passé d’une configuration en BI-20l à une configuration plus légère type Side Mount seulement 5 heures après avoir débuté son record. Cette option l’a beaucoup soulagé pour les 8 heures restantes qu’il a passé sous l’eau.

Pour rappel, lors de son précédent record de 2005,Nuno Gomes avait  gardé son équipement principal de bout en bout ,sachant que les conditions de houle avaient été épiques lors des paliers de décompressions finaux.

Au niveau de la sécurité, l’équipe comprenait  deux médecins à bord y compris un spécialiste de médecine hyperbarique, une ambulance et la chambre de décompression qui était restée en alerte tout au long du record ".


Alors, pourquoi n’avons-nous pas beaucoup entendu parler du nom d’Ahmed Gabr sur la scène mondiale avant son record?

«Tout simplement, parce que les plongées effectuées par Ahmed  ont été classés défense par les forces armées Egyptienne, puisque Ahmed est un plongeur des forces spéciales égyptiennes."
Ahmed Gabr a 41 ans et a commencé la plongée technique en 1997. Une grande partie de son intérêt pour cette discipline  est venue du Dr Ahmed Kamal, un plongeur profond ayant à son actif des plongées à 200m, également  directeur de TDI Moyen-Orient.
Le Dr Kamal était là pour féliciter son protégé durant ce  grand jour, entouré par une foule de plus de 300 personnes qui s’étaient rassemblés là pour assister à ce record, record qui s’est terminé finalement vers 01h00 du matin lorsque le bateau a accosté sur la petite jetée en bois de Dahab.

 Ce record mondial  de plongée sous-marine  est à rapprocher avec celui du  saut dans l’espace  de Felix Baumgartner.


Ahmed Gabr a également élevé l'Egypte au rang mondial de la plongée sous-marine avec sa réalisation monumentale.

Et l’avenir ?

Il semblerait qu’une nouvelle tentative de record soit en cours de préparation par Pascal Barnabé. A quelle profondeur ? L’avenir nous le dira……..

Un documentaire sur Ahmed et son record de plongée est prévu pour sortir sur nos écrans début 2015.

Plan du site Mentions légales Création du site : agoraline.fr